chargement Veuillez patientez...
Actualité Marché

Logements anciens : la hausse des prix ralentit enfin

Cet article a été écrit par Publiée le :

Il s’agit même du début d’une baisse : selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, les prix immobiliers affichent en moyenne une baisse trimestrielle (-1,4% sur les prix affichés, -0,6% sur les prix signés). Et même si sur 1 an la hausse est encore là, le rythme de baisse des prix tend à augmenter.

Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université de Paris Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, explique les différents facteurs à l’œuvre sur ce marché :

« Souvent avec l’arrivée de l’automne, les tensions sur les prix signés observées durant l’été s’atténuent. Et parfois, les prix reculent légèrement. En octobre, alors que la demande n’a pas fait preuve d’un grand enthousiasme, la baisse des prix constatée au cours des 3 derniers mois a été plus rapide qu’à l’accoutumée : - 0.6 %, comme en septembre dernier, le recul se poursuivant à un rythme 3 fois plus rapide qu’il y a un an, à la même époque. Ce sont les prix des maisons qui fléchissent le plus (- 1.7 % au cours des 3 derniers mois), pour le 3ème mois consécutif. Alors que les prix des appartements dont la progression ralentit depuis le début de l’été n’augmentent que très légèrement (+ 0.1 % au cours des 3 derniers mois). Le rythme d’augmentation des prix signés mesuré sur un an était de + 3.9 % en octobre, contre+ 4.5 % il y a un an à la même époque. Et il n’y a guère de raison pour que les tensions sur les prix réapparaissent dans les prochains mois : en effet, la baisse des prix proposés par les vendeurs qui s’observe depuis juillet se renforce. Elle est d’ailleurs nettement plus soutenue que celle qui se constate souvent à cette période de l’année : lorsque les offreurs acceptent de réviser leurs ambitions à la baisse, afin de ne pas risquer de reporter la réalisation de la vente au printemps prochain… »

Bien sûr, toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne : alors que certaines villes de 100.000 à 200.000 habitants comme Amiens, Brest, Mulhouse ou Tours voient leurs prix baisser depuis le printemps, et qu’un refroidissement sensible du marché est sensible à Paris et à Lyon depuis le début de l’été, Bordeaux et Rennes continuent à augmenter très fortement (+11% sur 1 an !).

Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Plus d'actualités...
Investir en SCPI
SCPI Comptant SCPI Crédit SCPI Fiscale Toutes nos offres
Newsletter
publicite
Pourquoi choisir Primaliance ?

L'offre la plus importante du marché,
Une équipe de spécialistes dédiés,
Une sélection indépendante.
TESTEZ VOS
CONNAISSANCES