chargement Veuillez patientez...

La crise du coronavirus replace la logistique à l’épicentre de l’infrastructure primaire du pays

Cet article a été écrit par Publiée le :

La crise sanitaire et économique que nous traversons actuellement pose des défis inédits à l’organisation du secteur logistique, en particulier pour les produits de première nécessité. Alors que des pans entiers de l’économie sont à l’arrêt, il faut coûte que coûte continuer à approvisionner les populations, en particulier dans les grandes métropoles.

Le magazine spécialisé Business Immo a interrogé un expert de l’immobilier logistique pour tenter de comprendre comment ce secteur s’adapte en peu de temps à la nouvelle donne de l’état d’urgence sanitaire. Fabrice Cervoni, directeur général Europe du Sud de Gazeley, la filiale européenne du géant singapourien de la logistique Global Logistic Properties (GLC), livre de premiers éléments d’analyse. « Le ralentissement de l’activité, voire l’arrêt dans certains secteurs, impacte fortement nos locataires et la gestion de nos sites. Nous n’en sommes qu’au début de la crise, mais nos équipes et nos partenaires sont depuis plusieurs jours déjà sur le pied de guerre pour traiter et anticiper les problématiques et les risques de tous ordres : mesures en coordination avec nos locataires pour assurer la sécurité des personnes sur sites, continuité des opérations de maintenance et d’entretien, sécurisation de sites fermés ou vacants, etc. » décrit-il en soulignant ainsi la gestion en « mode crise » d’une situation absolument inédite, et dont l’impact social et économique pourrait être équivalent à celui de la crise financière de 1929 selon la plupart des économistes.

Mais c’est justement dans ces périodes d’extrême difficulté que les acteurs les mieux organisés tirent leur épingle du jeu : « Nos clients réorientent progressivement leurs activités vers la distribution des produits essentiels et en premier lieu l’alimentation. Par exemple, certains grands distributeurs concentrent leurs efforts et leurs équipes sur les entrepôts assurant la logistique des produits alimentaires » précise Fabrice Cervoni.

Ce qui est certain, selon lui, c’est que la dynamique à l’œuvre sur l’immobilier logistique depuis plusieurs années avec le développement du e-commerce va se poursuivre dans ce nouveau contexte : « (…) il est très probable que beaucoup d’acteurs vont reconsidérer les implications de la chaîne d’approvisionnement mondiale et certainement remettre en question des stratégies court-termistes – lesquelles peuvent s’avérer très dangereuses en cas de crise – pour privilégier la détention de plus de stocks afin d’assurer une meilleure continuité des activités, à court et à long termes. Si elle se confirme, cette approche ne peut être que bénéfique pour l’immobilier logistique. Plus généralement, je pense que cette crise va mettre en valeur la logistique comme élément essentiel de l’infrastructure primaire de tout pays, ce qui est, là encore, positif à long terme pour notre secteur. »

Plus d'actualités...
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection indépendante
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
En savoir plus
Contactez-nous