chargement Veuillez patientez...

COVID-19 : quels impacts pour les SCPI ?

Cet article a été écrit par Publiée le :

La plupart des sociétés de gestion de SCPI s’accordent à dire qu’il est aujourd’hui trop tôt pour mesurer tous les impacts de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons actuellement, sur les véhicules d’épargne dont elles ont la charge. Mais un certain nombre de perspectives peuvent d’ores et déjà être données, en gardant un niveau de prudence élevé car à ce stade de l’épidémie la durée et la profondeur de la crise économique qui en découle ne sont pas encore connues.  

Tout d’abord, il est important de savoir que l’ensemble des sociétés de gestion ont mis en œuvre des plans de continuité d’activité, et que leurs équipes restent opérationnelles même si les contraintes liées au télétravail et à l’absence de certains collaborateurs sont bien sûr inévitables.

 

D’autre part, les actes de gestion habituels comme les acquisitions, les arbitrages, les travaux et les mises en location, peuvent en général sans problèmes être reportés de quelques semaines sans pour autant dégrader (ou alors de façon marginale) la rentabilité immédiate du patrimoine. Ces reports ne devraient donc pas avoir d’impact significatif sur les prochains acomptes trimestriels distribués par les SCPI.

En revanche, les mesures de suspension de loyers pour les TPE et PME qui en auraient besoin, suite aux annonces faites par le président de la République le 16 mars dernier, pourraient sur certaines SCPI impacter le résultat distribuable. Les contours exacts de cette disposition ne sont aujourd’hui pas encore connus, il est donc trop tôt pour analyser précisément SCPI par SCPI l’impact que cela aura. Il faut tout de même garder à l’esprit que les mesures de soutien massif à l’économie décidées par les pouvoirs publics, en particulier sur la prise en charge généralisée par l’Etat du coût du chômage partiel, aidera la plupart des entreprises -y compris les plus petites- à passer ce cap difficile en continuant de faire face à leurs engagements, en particulier le paiement de leurs loyers. D’autre part, les sociétés de gestion de SCPI sont toutes mobilisées dans l’accompagnement de leurs locataires pour éviter des défaillances et par conséquent une hausse de la vacance locative des patrimoines immobiliers détenus. Elles prennent et prendront au cas par cas les mesures adéquates pour optimiser les taux d’occupation physique et financier de leurs actifs.

 

Les acomptes sur dividendes calculés au titre du premier trimestre 2020, en général versés fin avril ou début mai par les SCPI, seront peu impactés car la crise s’est développée essentiellement à la fin de cette période. Le second trimestre sera plus impacté, mais de façon différente selon les SCPI en fonction de leurs typologies d’immobilier et de locataires.

Mais la force de ces produits d’épargne reste leur diversification et la mutualisation de leurs risques locatifs, autant de facteurs de résilience permettant d’amortir le passage de la crise sanitaire.

 

Plus d'actualités...
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection indépendante
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
En savoir plus
Contactez-nous