chargement Veuillez patientez...

Les sociétés de gestion de SCPI communiquent sur les premiers effets de la crise du Covid-19

Cet article a été écrit par Publiée le :

Les sociétés de gestion de SCPI ont tenu à rassurer leurs clients alors que la crise sanitaire et financière du coronavirus se développe en Europe et aux Etats-Unis. Contrairement aux actifs financiers comme les obligations, les matières premières, les actions et l’immobilier coté, qui ont connu une évolution très négative de leurs valorisations, les SCPI ne subissent pas la volatilité des marchés et gardent un profil risque / rendement assez défensif.

 

Le sujet central pour les SCPI sera de parvenir à garder des niveaux de loyers relativement stables dans le temps, et de ce point de vue le retour que l’on peut avoir pour le moment des différentes sociétés de gestion est plutôt rassurant. Il y aura certes au cas par cas des mesures d’accompagnement des locataires les plus fragiles, en conformité avec les annonces des pouvoirs publics destinées à soutenir l’économie et éviter un trop grand nombre de défaillances d’entreprises. Mais « un soin particulier sera porté sur l’éligibilité des demandes d’aides des locataires qui pourront être réceptionnées, ces aides consistant à ce jour en l’octroi, au bénéfice des TPE et PME en difficulté, de délais de paiement, et non d’annulation, des loyers du second trimestre 2020 » précise l’une des sociétés de gestion de SCPI, Groupama Gan REIM. Il faut comprendre entre les lignes que les sociétés de gestion seront très vigilantes à éviter un effet d’aubaine qui conduirait certains locataires à tenter de bénéficier du dispositif alors qu’ils n’en ont pas réellement besoin. La société Corum est encore plus explicite puisque -selon les termes de son président Frédéric Puzin- les gérants de SCPI de son groupe seront « extrêmement vigilants à ne pas subir les comportements inciviques de certains locataires indélicats consistant à exploiter la situation, alors même que leur activité serait modérément touchée ou que leur assise financière leur permettrait de passer les mois qui viennent sans difficulté. »

Du côté de Primonial REIM, Gregory Frapet, le président du directoire, estime être « confiant dans la capacité [de la société de gestion] à tenir ses engagements vis-à-vis des clients investisseurs, à la fois sur la distribution d’un complément de revenus réguliers dans le temps et la valorisation du capital investi à terme. » Concernant les SCPI de bureaux, Primonial REIM se veut très rassurante sur les perspectives à moyen terme : « Primopierre, notre SCPI de bureau, sera en mesure de confirmer le paiement des loyers compte tenu du faible nombre de locataires frappés par des mesures de fermeture administratives – le top 30 de nos locataires est constitué de grands comptes » annonce ainsi Gregory Frapet. Sur les autres typologies de SCPI, le diagnostic de Gregory Frapet se veut plus nuancé, mais les perspectives restent globalement solides : « En matière d’immobilier de santé, malgré les mesures d’accompagnement potentielles vis-à-vis des cliniques MCO, nos rendements seront proches du rendement prévisionnel annoncé, donc supérieur à 4 %. Sur nos SCPI de commerce, nous sommes toujours en train de modéliser l’impact de la crise. Mais parce que nous avions privilégié le commerce de centre-ville, un grand nombre de nos locataires commerçants seront en mesure de reprendre leur activité après le confinement.»

 

Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection indépendante
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
En savoir plus
Contactez-nous
Téléchargement
Guide
Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Télécharger le guide