chargement Veuillez patientez...

Île-de-France : la demande placée en immobilier de bureau en hausse de 14% au 1er semestre 2021

Cet article a été écrit par Publiée le :

L’année 2020 avait marqué un véritable coup d’arrêt de l’activité immobilière des utilisateurs sur le marché des bureaux franciliens, avec une baisse de 45% de la demande placée par rapport à 2019 (1,3 million de m2 environ, contre 2,4 millions de m2 en 2019). Les deux confinements de 2020 auront pesé lourd dans le choix de beaucoup d’entreprises de différer leurs projets de mobilité en raison de l’absence de visibilité économique en période de crise sanitaire. Le 1er semestre 2021, par contraste, matérialise un rebond conséquent de la demande placée (+14% par rapport à S1 2020, à 765.600 m2) et des perspectives favorables pour la seconde partie de l’année et surtout 2022, selon BNP Paribas Real Estate Transaction France qui intervenait récemment à l’occasion de ses Rencontres Bureaux Ile-de-France, sur la thématique du « New Deal ».

Tirant les enseignements des retours terrains de ses équipes et des indicateurs Immostat, BNP Paribas Real Estate Transaction France a dressé un tableau plutôt rassurant de l’activité des utilisateurs de surfaces de bureaux franciliens, tout en insistant sur les évolutions prévisibles des usages pour cette typologie d’immobilier en raison du développement du télétravail : « Les marchés locatifs des bureaux en France, et particulièrement en région Île-de-France, ont sans surprise été durement touchés par la crise sanitaire. Bien que la technologie nous ait tous permis de rester connectés pendant les périodes de confinement, elle ne saurait remplacer l’interaction humaine. A l’avenir, les entreprises devront ainsi privilégier des solutions plus flexibles et innovantes afin d’accompagner leurs collaborateurs dans la recherche de l’équilibre du télétravail et la reprise de l’activité économique. L’immeuble de bureaux devra désormais répondre à un nouveau paradigme empreint d’attractivité, d’agilité et de résilience » analyse ainsi Éric Siesse, Directeur Général Adjoint en charge du pôle Bureaux Location Île-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

A partir du 2ème trimestre 2021, la reprise économique s’est inscrite sur une trajectoire solide en France avec des prévisions de croissance comprises entre 5% et 6% sur l’ensemble de l’année 2021. Ce contexte porteur permet d’envisager un redémarrage du cycle immobilier tertiaire, en particulier sur les marchés de bureaux franciliens. L’offre placée a d’ores et déjà augmenté de 14% au S1 2021 par rapport à la même période de 2020, à 765.600 m2, et BNP Paribas Real Estate Transaction France anticipe un volume de 1,6 million de m² placés sur l’ensemble de l’année 2021, puis un retour à des niveaux proches de la moyenne décennale en 2022 avec un prévisionnel de 2,1 millions de m².

 Selon BNP Paribas Real Estate Transaction France, c’est le segment des grandes transactions (> 5 000 m²) qui a redémarré de façon notable au premier semestre 2021, avec 24 opérations signées et 85 chantiers démarrés, qui totalisent 1,6 millions de m² d’ici la fin d’année 2021 en Île-de-France. Les secteurs de première couronne concentrent 43% des livraisons prévues, l’essentiel de celles-ci étant programmées en 2022 (près de 900 000 m² sur l’ensemble de Île-de-France). Les transactions de grandes surfaces (> 5000 m2) ont été plutôt rares à Paris intra-muros au S1 2021 -seulement 3 opérations-, alors que les moyennes surfaces ont a contrario retrouvé les faveurs des utilisateurs depuis le début du 2ème trimestre dans le Quartier Central des Affaires (Paris QCA), une tendance qui s’observe aussi sur la Rive Gauche et Paris Centre Est.

Avec le développement structurel du télétravail à temps partiel (2 ou 3 jours par semaine en moyenne, voire parfois même à temps complet), la demande des utilisateurs se concentre désormais sur des surfaces unitaires plus faibles -10.000 m2 en moyenne contre 14.000 m2 avant la crise sanitaire-. Sans surprise, le taux de vacance moyen en Île-de-France s’inscrit à un niveau supérieur de 2,6% à celui de fin 2019 (7,3% au T2 2021 contre 4,7% au T4 2019), et BNP Paribas Real Estate Transaction France anticipe un taux de vacance francilien à 8,2% fin 2022, un niveau supérieur aux points hauts de 2014-2015. Dans certains secteurs géographiques, le seuil des 15% de taux de vacance sera même dépassé, comme la 1ère Couronne Nord (15,2%) et Péri-Défense (18,3%).

Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Plus d'actualités...
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection indépendante
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
En savoir plus
Contactez-nous
Téléchargement
Guide
Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Télécharger le guide