chargement Veuillez patientez...

Le marché locatif des bureaux franciliens en hibernation au 2ème trimestre 2020 (JLL)

Cet article a été écrit par Publiée le :

Avec une économie nationale quasiment à l’arrêt au 2ème trimestre 2020, il n’est pas surprenant de constater que l’activité locative sur le marché des bureaux franciliens a connu un ralentissement brutal : elle s’est a postériori contractée des deux tiers par rapport au rythme habituel, le volume enregistré de fin mars à fin juin correspondant à peine à un mois d’activité normale.

« Avec 197 500 m2 de bureaux commercialisés au cours des trois derniers mois, le marché locatif francilien enregistre le trimestre le plus faible de son histoire, sans surprise dans le contexte actuel où l’ensemble de l’économie a été mise à l’arrêt pendant près de deux mois et demi », selon l’expert immobilier  JLL dans une de ses études récentes. Si l’on élargit le spectre de l’analyse à l’ensemble du premier semestre, on observe une demande placée de 667 000 m2, soit une baisse de 40% par rapport au 1er semestre 2019.

Conséquence incontournable : l’offre immédiate disponible de surfaces de bureaux en Île-de-France est en progression sensible, passant de 2 700 000 m2 fin 2019 à 2 992 000 m2 à la fin du mois de juin 2020. Cela représente une progression de 10% en l’espace de 6 mois. Le taux de vacance à l’échelle francilienne s’établit ainsi à 5,5% à la fin du 1er semestre 2020, contre 4,7% fin 2019, qui était le point bas depuis 2007. L’offre neuve ne progresse que légèrement au 1er semestre 2020 en raison de la mise à l’arrêt de la plupart des chantiers pendant le confinement. L’essentiel des livraisons prévues sur l’année devrait se réaliser au cours du second semestre, JLL estime ainsi à 432 000 m2 les surfaces qui seront livrées sur la seconde partie de l’année en Île-de-France, contre à peine 218 000 m2 livrés au cours du 1er semestre.

JLL constate que le confinement a stoppé net la plupart des projets de mouvements d’entreprises locataires, en particulier ceux qui étaient motivés par des besoins de croissance. Il est fort probable que certains projets seront purement et simplement annulés, alors que d’autres nécessiteront une réflexion RH en termes d’organisation et de dimensionnement qui ne devrait aboutir que fin 2020, voire courant 2021. « Sur le long terme, la crise du Covid pourrait se traduire par un peu moins de consommation de mètres carrés, mais une opportunité de repenser totalement la façon dont ils sont utilisés : davantage d’espaces collaboratifs, de services, de flexibilité… et donc impacter la façon dont sont pensés les immeubles de demain » anticipe JLL.

Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Plus d'actualités...
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection indépendante
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
En savoir plus
Contactez-nous
Téléchargement
Guide
Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Télécharger le guide