chargement Veuillez patientez...

Investir dans la forêt : une bonne idée ?

Cet article a été écrit par Publiée le :

L’investissement forestier est une façon de diversifier ses placements tout en étant responsable, en bénéficiant d’avantages fiscaux et en bénéficiant d’une performance globale intéressante. C’est également un investissement d’avenir. En quelques chiffres, les forêts françaises c’est 16,9 millions d’hectares, soit 31 % du territoire (+ 0,7 % par an). Elles constituent aussi le 3ème stock européen de bois sur pied.

Alors pour quelles raisons investir dans les forêts ? Quelles performances peut on en attendre, mais également quels en sont les risques ?

Investir dans la forêt : les leviers de performance 

La plus-value des forêts progresse, en moyenne de +3,2% par an. Les dividendes, quant à eux, atteignent entre +0,5 et +1% par an, à travers les coupes de bois, la location des droits de chasse. Ce qui équivaut à une performance annuelle globale de +3,7 à +4,2%, pour un horizon de placement de 10 ans. Des performances intéressantes donc quand on sait que ce placement échappe aux aléas des marchés financiers. D’autant qu’un tel placement offre l’opportunité de diversifier son patrimoine à travers un actif réel et tangible. Malgré les fluctuations économiques, les forêts sont par ailleurs des actifs dont la rentabilité ne cesse de croître, les arbres conservant leur nécessité vitale et donc bénéficiant d’une politique de protection relativement active. Enfin, la forêt est un marché qui occupe 31% du territoire national et dont la majorité appartient au privé (75%). Ce marché, documenté depuis 50 ans, affiche une moindre volatilité de ses prix, d’autant qu’ils sont décorrélés des marchés financiers. Les prix progressent en outre de +3,2% par an depuis 20 ans.


Un placement qui offre une fiscalité avantageuse

Investir en forêt offre une fiscalité attractive. Il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu à hauteur de 25% des versements, dans la limite de 50 000 € pour un célibataire et 100 000 € pour un ménage, soit des réductions respectives de 9.000 € et 18.000 €.

Il est également possible de profiter d’une exonération de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), pour l’associé qui détient moins de 10% du capital.

Enfin, l’investissement forestier donne lieu à une exonération des droits de succession. C’est-à-dire qu’il y aura une exonération de donation et de succession à hauteur de 75% de la valeur forestière de la part, sans limite de montant ni de durée de détention pour l’associé et ses ayants droit.

L’investissement forestier : un placement d’intérêt général

Cet investissement répond à des enjeux environnementaux et sociétaux évidents en contribuant à la préservation de la biodiversité, à la capture du Co2 (15% du Co2 est capté par les forêts) et à la préservation des emplois qui y sont liés. Ce placement, à forte valeur économique et écologique, est idéal pour donner du sens à son patrimoine.

C’est un investissement financier qui contribue à la dynamique économique de la France. La filière du bois compte à ce jour 400 000 emplois soit 22 500 de plus qu’il y a 3 ans. Par ailleurs, la filière a atteint les 26,1 milliard d’euros de valeur ajoutée soit 1,52 milliard d’euros de plus en trois ans.  

Les pouvoirs publics soutiennent ces investissements. La France développe ainsi une stratégie environnementale afin d’être neutre en carbone en 2050. Pour ce faire, elle réunit des financements conséquents (100 à 150 millions d'euros par an jusqu’en 2030) et crée un cadre réglementaire avec le “Label bas-carbone” dans l’intention d’inciter les entreprises à compenser leurs émissions en finançant des opérations de séquestration de Co2 en forêt. 

Pour ce type d’actif, les fonds sont donc utilisés afin de favoriser le reboisement, la conservation ou encore la gestion d’un ou plusieurs massifs forestiers.

Quels peuvent être les risques d’un investissement dans la forêt ?

Néanmoins, comme pour chaque investissement, il existe des risques. Il y a évidemment des risques naturels : des risques d’incendies, de tempêtes ou encore des risques phytosanitaires. Ils sont souvent liés à la gestion des massifs. Cependant, il est possible d’être assuré contre ces risques pour ne pas en subir les conséquences.

Pour ce placement, comme pour la plupart, il y a également une absence de garantie de capital : la valeur des forêts varie avec le temps. Il faut aussi prendre en compte la fluctuation du marché du bois et de la forêt. Enfin, bien qu’avantageuse ces temps-ci, la fiscalité peut évoluer au fil du temps.

Les investissements forestiers offrent de nombreux avantages et représentent une solution pour ceux qui souhaitent diversifier leurs placements en donnant un sens à leurs investissements. Malgré certains risques naturels, la fiscalité avantageuse de ces placements en fait un investissement intéressant pour ceux qui souhaitent concilier convictions personnelles et performance.

Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Plus d'actualités...

Par mot clé ...

SCPI & OPCI

PERIAL EURO CARBONE
PF HOSPITALITE EUROPE
IROKO ZEN
CRÉDIT MUTUEL PIERRE 1
ACTIVIMMO
EUROVALYS
EFIMMO 1
ACTIVIMMO
CRISTAL RENTE
COEUR DE REGIONS
société

BNP PARIBAS REIM
FIDUCIAL GERANCE
HSBC REIM
AESTIAM
SOFIDY
PERIAL
AMUNDI
PAREF GESTION
IMMOVALOR GESTION
INTERGESTION
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection neutre
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
Téléchargement
Guide
Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Télécharger le guide