chargement Veuillez patientez...

Les SCPI ont sensiblement réduit leurs investissements en 2023

Cet article a été écrit par Publiée le :

En 2023, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ont nettement ralenti la cadence de leurs investissements. Selon les données de l'Institut de l'Épargne Immobilière et Foncière (IEIF), leurs acquisitions d'actifs immobiliers n'ont atteint que 5,5 milliards d'euros l'année dernière, soit une chute de 50% par rapport aux 10,7 milliards investis en 2022 qui avaient marqué un record historique. 

Des investissements en ligne avec la tendance générale du marché immobilier tertiaire

Cette forte décrue s'explique principalement par la conjoncture morose du marché de l'immobilier d'entreprise en 2023, en raison de la forte hausse des taux d’intérêt. En France, les investissements totaux dans cette typologie d’immobilier ont chuté d'environ 50%, passant de 29,4 à 14,3 milliards d'euros sur un an. Les SCPI ont donc mécaniquement suivi le mouvement général de repli.

Une part de marché stable avec une diversification accélérée

Si leurs investissements en valeur absolue ont fondu de moitié, la part relative des SCPI sur le marché hexagonal est restée stable, autour de 21%. Mieux, ces véhicules ont profité de la déprime pour accélérer leurs stratégies de diversification, tant géographique que sectorielle.

Ainsi, l'international a capté près de 45% de leurs capitaux investis en 2023, contre seulement 20% en 2016. L'Allemagne reste leur première destination étrangère avec 24% des montants, suivie désormais de l'Espagne (18%), des Pays-Bas (16%) et du Royaume-Uni (15%). En France, les régions continuent de gagner du terrain face à l'Île-de-France, attirant 57% des investissements nationaux des SCPI.

Autre fait marquant : la décrue des bureaux dans les portefeuilles des SCPI. Ce segment – qui pesait encore plus de 65% de leurs acquisitions avant 2020 – n'en représente désormais plus que 40% ! À l'inverse, l'immobilier logistique a le vent en poupe avec 15% des montants investis, tout comme le tourisme (9% contre 3% en 2021).

Peu de cessions d'actifs en 2023

Enfin, malgré le contexte dégradé, les SCPI ne se sont pas massivement défaites d'actifs l'an passé. Leurs cessions ont atteint 1 milliard d'euros, un niveau nettement inférieur à celui de 2022 (1,8 milliard d'euros). Les bureaux ont toutefois constitué 58% des montants cédés, confirmant le mouvement de défiance vis-à-vis de cette classe d'actifs.

L'année 2023 marque donc un fort coup de frein dans la dynamique d'investissement des SCPI, mais ce trou d'air semble avoir été mis à profit pour adapter leurs stratégies, tant en termes de diversification géographique qu'en termes d'allocation sectorielle, au détriment notable des bureaux.

 

 

Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Plus d'actualités...

Par mot clé ...

SCPI & OPCI

NOVAPIERRE
NOVAPIERRE RESIDENTIEL
PIERVAL SANTE
NEO
CRISTAL LIFE
PFO2
PF GRAND PARIS
COEUR DE REGIONS
CRISTAL LIFE
CRISTAL RENTE
société

BNP PARIBAS REIM
FIDUCIAL GERANCE
HSBC REIM
AESTIAM
SOFIDY
PERIAL
AMUNDI
PAREF GESTION
IMMOVALOR GESTION
INTERGESTION
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection neutre
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
Téléchargement
Guide
Découvrez notre guide pour bien investir en SCPI
Télécharger le guide