chargement Veuillez patientez...

Les fédérations de bailleurs suspendent le paiement des loyers pour les TPE et les PME

Cet article a été écrit par Publiée le :

Suite aux annonces du président de la République du 16 mars destinées à soutenir les petites entreprises en difficulté à cause de la crise sanitaire que nous traversons actuellement, les associations et fédérations représentant les propriétaires bailleurs du secteur de l’immobilier tertiaire ont annoncé qu’elles participeraient à l’effort national en préconisant des mesures fortes de soutien aux locataires.  

« En tant qu’associations et fédérations représentatives des bailleurs, nous approuvons sans réserve les mesures d’urgence mises en place par le gouvernement afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19 et avons entendu l’appel  lancé par le président de la République pour une solidarité des bailleurs vis-à-vis des petites entreprises en difficulté », énoncent dans un communiqué commun l’AFG, l’Aspim, le CNCC, la FSIF, l’UNPI et la Caisse des dépôts, « nos adhérents mettent tout en œuvre pour permettre le bon fonctionnement de tous les immeubles dont ils sont propriétaires, ou dont les fonds qu’ils gèrent sont propriétaires, et notamment les établissements de santé, les logements et les résidences, les centres commerciaux, ainsi que les immeubles de bureaux où des salariés continuent à travailler. Nos adhérents le font tout en préservant l’emploi de leurs salariés en dépit de leurs propres difficultés et dans le strict respect des recommandations des autorités sanitaires. »

De façon détaillée, les associations et fédérations représentatives des bailleurs commerciaux appellent leurs adhérents à appliquer sans délai une série de mesures de soutien à leurs locataires de type TPE ou PME dont l’activité a été stoppée par l’arrêté gouvernemental du 15 mars 2020 :

- la mensualisation des loyers et charges auparavant appelés sur une base trimestrielle,

- la suspension à compter du 1er avril 2020 du recouvrement des loyers et charges pour les locataires, étant entendu que ces loyers et charges feront ultérieurement l’objet d’étalements ou de différés de règlement au cas par cas en fonction de la situation des locataires.

Pour les TPE et PME dont l’activité a été interrompue par l’arrêté gouvernemental, les représentants des bailleurs enjoignent leurs adhérents d’appliquer automatiquement ces mesures, et d’étudier avec mansuétude et au cas par cas la situation des locataires dont l’activité a été fortement impactée par la crise sanitaire, sans être totalement à l’arrêt.

La situation exceptionnelle que nous traversons aura donc un impact temporaire sur la rentabilité de l’immobilier tertiaire, mais devrait aider l’ensemble des parties prenantes à traverser cette crise en essayant de limiter les défaillances de locataires et/ou la forte hausse des vacances locatives.

 

Plus d'actualités...
Investir en SCPI
Newsletter
Pourquoi nous choisir ?
  • Une sélection indépendante
  • Une équipe de spécialistes dédiés
  • L'offre la plus importante du marché
En savoir plus
Contactez-nous