chargement Veuillez patientez...

La fiscalité des SCPI

La fiscalité des SCPI de rendement suit le principe appliqué aux investissements immobiliers directs.

Fiscalité des SCPI de rendement

La fiscalité des revenus d'une SCPI

Le revenu foncier

Le patrimoine immobilier de la SCPI produit un revenu locatif redistribué aux associés proportionnellement à leur investissement. Ce revenu foncier est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu ainsi qu'aux prélèvements sociaux, comme pour tous les produits d’épargne.

Dans le cas de souscription de parts de SCPI en pleine propriété à crédit, les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers.

Cas du regime micro foncier

Il est possible d’opter pour le régime micro foncier et bénéficier d’un abattement de 30% sous réserve que :


  • - le cumul des revenus fonciers annuels n’excède pas 15 000 €
  • - l’associé perçoive d’autres revenus fonciers que ceux provenant de ses parts de SCPI (immobilier locatif direct/ex),
  • - l’associé ne détienne pas de bien immobilier ou de parts de SCPI dont les revenus bénéficient déjà d’un régime fiscal dérogatoire (Scellier, Robien, Malraux,...).

Le revenu financier

Au sein de son actif, la SCPI détient également des liquidités (sommes en attente d’investissement, provisions, dépôts de garantie, report à nouveau, …) qui génèrent des produits financiers. Ces derniers constituent une part marginale du revenu global distribué aux associés.

Depuis le 1er janvier 2013, les revenus issus des placements financiers sont soumis au barème de l’impôt sur le revenu. Ils supportent un prélèvement à la source obligatoire à titre d’acompte au taux de 24% (plus les prélèvements sociaux). Cet acompte est imputable sur l’impôt sur le revenu dû au titre de l’année de la perception des revenus financiers et restitué s’il excède l’impôt à payer.

Acquisition bureau SCPI

La fiscalité des plus values

Le prix des parts souscrites peut évoluer en fonction des marchés (i) de l'immobiliers et (ii) de l’épargne. En matière de SCPI, le traitement fiscal des plus values suit le régime général des plus values immobilières.

La plus value correspond à la différence positive entre le prix de souscription et le prix de cession.

A compter du 1er septembre 2013, les plus values de cessions de parts de SCPI sont imposées selon le nouveau barème des plus values immobilières. Ces dernières seront donc exonérées au bout de 22 ans de détention selon un barème d’abattements, non linéaire.

Les contribuables pourront appliquer un abattement de :
  • • 6 % pour chaque année de détention au-delà de la 5ème et jusqu’à la 21ème année,
  • • 4 % pour la 22ème année de détention.
Aucun abattement n’est pratiqué au titre des cinq premières années de détention.

Cette disposition ne concerne pas les prélèvements sociaux qui seront totalement exonérés qu'après 30 ans de détention. En deçà de cette durée, il existe prévoit un abattement spécifique. Pour la détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux des plus-values immobilières, l'abattement pour durée de détention est de :
  • • 1,65 % pour chaque année de détention à compter de la 6ème et jusqu’à la 21ème,
  • • 1,60 % pour la 22ème année de détention,
  • • 9 % pour chaque année au-delà de la 22ème jusqu'à la 30ème.

A noter : la cession de parts de SCPI peut avoir une incidence sur le seuil de cession des valeurs mobilières.
Demande d'informations
Classement 2016
SCPI DE RENDEMENT SCPI FISCALES
NOS OUTILS EN LIGNE
Pourquoi choisir Primaliance ?

L’offre la plus importante du marché avec plus de 70 SCPI

Une proposition d’investissement indépendante et personnalisée en fonction de vos objectifs personnels

Aucun frais supplémentaire, Primaliance est rémunérée par les Société de Gestion de SCPI en cas de souscription

NOS OFFRES
SCPI LES PLUS CONSULTÉES